« La Formule 1 d’aujourd’hui n’est plus aussi amusante qu’avant ». Levez la main  ceux qui ont déjà entendu une phrase comme celle-ci de la part d’un de vos amis nostalgiques. En effet, il fut un temps où le Grand Prix était assez ennuyeux et sans dépassement mais, avec l’introduction de l’aile mobile (DRS) et  » jouer  » avec les composés des pneus, les choses changent maintenant : voir le GP de Bakou pour y croire.

Malgré cela, ont été annoncées quelques variations dans le règlement de la prochaine saison pour encourager le spectacle. D’autre part, Liberty Media, le nouveau propriétaire de F1, est américain, et ils ont l’intention de se produire.

Sur les monoplaces 2019, l’aérodynamique sera simplifiée afin de faciliter les dépassements. Tout d’abord, l’aile avant, composée de plus de 300 pièces, sera remplacée par une aile beaucoup plus simple. Ensuite, les ailettes qui canalisent les flux dans l’entrée d’air des freins seront interdites. Enfin, l’aile arrière va grandir en taille : plus haute, plus large et avec un effet DRS encore plus efficace.

Ces modifications ont été conçues pour résoudre un problème dont se plaignent tous les conducteurs, à savoir la difficulté de rester dans le sillage des voitures qui précèdent en faisant face aux virages.

Un autre avantage pourrait être la réduction des coûts dont on parle beaucoup : moins de pièces, moins de temps de développement et moins de dépenses. Ce n’est pas une mauvaise idée si l’on considère que certaines équipes, économiquement parlant, ne réussissent pas très bien et qu’à l’extérieur du paddock il y a la file d’attente des constructeurs prêts à s’inscrire au Championnat.

Ferrari Mercedes et Renault sont contre, parce qu’ils ne veulent pas perdre l’avantage technologique acquis grâce aux énormes investissements réalisés au cours des saisons précédentes. En outre, vers la fin du mois de mai, les règlements de 2021 devraient être définis, où il y aura de nombreux changements importants concernant les unités de puissance, toujours dans le but de divertir le public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *