Compatibilité moteur

Pour garder votre voiture ou votre moto en bonne santé, il est nécessaire d’effectuer un entretien assez régulier mais surtout intelligent. Cela signifie, par exemple, surveiller fréquemment le niveau des liquides et respecter les délais recommandés par les fabricants en ce qui concerne les vidanges d’huile. Cette dernière, en particulier, est cruciale pour maintenir les performances du moteur à un niveau optimal, mais aussi pour assurer une protection efficace de ses composants contre l’usure et la corrosion. Le choix d’une huile moteur (aussi appelée « huile lubrifiante ») est donc essentiel pour permettre au véhicule de fonctionner au mieux et d’avoir une longue durée de vie.

Cependant, il y a tellement d’huiles moteur sur le marché et il n’est pas toujours facile de choisir celle qui convient le mieux à nos besoins en tant qu’automobilistes ou motocyclistes. Pour faire un achat en connaissance de cause et éviter les pannes désagréables, il est nécessaire de considérer certains facteurs décisifs qui vous permettent d’évaluer le degré d’efficacité de l’huile par rapport au véhicule que vous avez l’intention de fournir. Pour cette raison, nous avons identifié cinq aspects clés qui vous aideront à trouver votre chemin dans le monde diversifié des huiles lubrifiantes.

Le premier facteur à considérer (à notre avis le plus important) est certainement la compatibilité avec le moteur. Cela peut sembler évident, mais surtout lors du changement ou de l’ajout d’huile, il n’est pas rare qu’il y ait des erreurs grossières qui peuvent compromettre le bon fonctionnement du véhicule. Le plus typique est peut-être l’introduction d’une huile moteur 2 temps (celle d’un scooter de 50 cm3, pour être plus précis) dans un moteur 4 temps (celui d’une grosse moto ou d’une voiture). Notre conseil est de toujours contacter votre mécanicien, mais si vous voulez vraiment effectuer l’opération de façon indépendante, vous devriez vérifier avant que le produit soit compatible avec le moteur. Pour éviter tout doute, veuillez vous référer à la section lubrifiants du manuel du propriétaire du véhicule, car c’est généralement là où le type d’huile à utiliser est indiqué.

Composition chimique

Comme nous l’avons mentionné, il existe différentes catégories d’huiles moteur. L’aspect le plus important pour distinguer ceux qui sont actuellement sur le marché est leur composition chimique. Sans entrer dans les détails sur les différents éléments chimiques qui les composent, on peut dire que les principaux lubrifiants sur les étagères des détaillants sont divisés en :

  • Huiles minérales : produites par un procédé de distillation et de raffinage du pétrole ;
  • Huiles synthétiques : obtenues par synthèse chimique ou par traitement des produits dérivés de la distillation du pétrole ;
  • Huiles semi-synthétiques : composées en partie de substances synthétiques et en partie d’éléments naturels.

Ces dernières années, grâce au développement de nouvelles technologies de production, les huiles synthétiques sont progressivement devenues plus efficaces, offrant un niveau de protection plus élevé que les huiles minérales. Par rapport à ces dernières, les huiles synthétiques sont en fait plus raffinées et ceci peut être détecté surtout dans les situations de basse température, lorsque la viscosité du liquide d’origine minérale tend à diminuer. La composition chimique différente des huiles synthétiques montre ses avantages surtout en termes de réduction de l’usure du moteur, d’économie de carburant et de longévité du véhicule. Ce type d’huile est généralement plus lisse que les huiles minérales et prend moins de temps à circuler après l’allumage, assurant ainsi une protection immédiate. Cela permet également d’atteindre rapidement l’efficacité de fonctionnement maximale du moteur. Une autre force des synthétiques est qu’ils sont des produits plus écologiques : ils réduisent les émissions par rapport aux huiles d’origine minérale correspondantes.

Classification SAE

Un autre facteur décisif dans le choix éclairé d’une huile moteur compatible et fiable est sa qualité. La classification la plus importante est la Society of Automotive Engineers (SAE), qui commande les huiles par leur viscosité cinématique en utilisant un code alphanumérique. Ce code, qui est clairement visible sur les étiquettes des huiles, peut être composé soit d’un seul numéro (en l’occurrence « huile monograde »), soit de deux numéros (utilisés pour identifier une « huile multigrade »). Par exemple, dans l’acronyme 5W-50, le premier chiffre indique la viscosité à des températures plus élevées, le « W » signifie « Hiver », tandis que le second chiffre indique le grade de viscosité à des températures plus élevées.

Température de l’huile moteur

Il faut garder à l’esprit que le niveau de viscosité est essentiel pour comprendre à quelle catégorie appartient une huile, mais aussi pour déterminer si elle convient à des conditions de travail spécifiques. Plus cette valeur est élevée, meilleures sont les performances à haute température, donc en été ; au contraire, une huile à viscosité réduite est préférable en hiver. Les huiles multigrades sont particulièrement avancées du point de vue de la composition chimique et sont capables de se réguler en fonction de la température, augmentant ou diminuant leur viscosité. Cette caractéristique en fait un produit adapté à toutes les conditions climatiques.

Prescriptions des constructeurs automobiles

Une autre bonne habitude pour choisir l’huile moteur parfaite pour votre voiture est de vérifier si le fabricant du véhicule recommande une marque spécifique de lubrifiants, certifiant leur qualité et assurant leurs niveaux de performance. Soyons clairs : il n’est pas obligatoire d’acheter une marque recommandée, mais elle peut certainement vous aider lorsque vous l’achetez. Parfois, cependant, les constructeurs automobiles produisent eux-mêmes des huiles qui sont compatibles avec leurs modèles de voitures. Dans ce cas, la compatibilité et les normes de performance sont garanties.

Sur les jerrycans de produits commerciaux, il est possible de voir si ce type de certification est présent ou non. Bien sûr, si vous avez l’intention de changer l’huile vous-même, vous pouvez certainement acheter un produit non recommandé par la marque du véhicule, mais pas sans d’abord vérifier qu’il est compatible avec votre moteur et qu’il a des exigences appropriées pour accentuer les caractéristiques techniques.

Additifs

Pour améliorer les performances des huiles moteur, vous pouvez acheter des substances qui peuvent affecter certains aspects importants tels que le nettoyage et l’usure du moteur. Ces substances sont appelées additifs et, comme on peut le voir à partir du mot lui-même, sont ajoutées à l’huile. Les additifs peuvent avoir différentes fonctions et sont utilisés pour répondre à des besoins spécifiques d’exploitation et d’entretien. La quantité à ajouter à l’huile peut varier selon le type d’additif choisi, mais peut même dépasser 30 % de la totalité du liquide lubrifiant du moteur. Ce chiffre explique donc très clairement l’importance de faire un choix éclairé.

Huile moteur

Certains additifs sont utilisés pour combattre les processus corrosifs générés par la combustion (rouille, débris, etc.), d’autres augmentent la durée de vie de l’huile, d’autres améliorent la douceur du moteur. Chacun a ses propres fonctions et il convient donc de bien évaluer sur quel aspect nous voulons intervenir. Les principaux types d’additifs sur le marché sont les suivants :

  • Fuite : favoriser le nettoyage du moteur en luttant contre la formation d’oxydation, de résines insolubles et d’huiles ;
  • Emulsifiants : ils permettent l’émulsion de liquides qui autrement ne pourraient pas se mélanger (ex. eau et huile) ;
  • Détergents : agissent contre la rouille, la corrosion et les résines ;
  • Résistant à l’usure : Produit une couche protectrice sur la surface métallique pour la rendre plus résistante ;
  • Inhibiteurs : prévenir les dommages possibles des réactions des métaux avec l’oxygène et d’éventuels produits acides ;
  • Inhibiteurs de mousse : ils agissent directement sur la tension superficielle de l’huile, afin de limiter la formation de mousse ;
  • Augmenteurs de viscosité : leur caractéristique est de réduire les variations de viscosité avec l’augmentation de la température de l’huile.
  • Encore une fois, notre conseil est de consulter un mécanicien professionnel pour évaluer la possibilité d’inclure dans le moteur un produit adapté aux conditions climatiques et au type d’huile utilisé. Il convient de rappeler que le choix de l’huile, et par conséquent aussi des additifs les plus appropriés, a un impact considérable sur le fonctionnement du véhicule et influence ses performances et sa durabilité. Par conséquent, une sélection précise peut permettre une économie substantielle en termes de consommation et d’assistance technique.

Autres facteurs à prendre en compte lors du choix de l’huile moteur

La marque est-elle importante ?

Il y a beaucoup d’aspects à considérer lors du choix de l’huile moteur. La marque est certainement l’une d’entre elles et peut s’avérer très importante. Comme on l’a vu plus haut, il existe des accords entre les compagnies d’huile lubrifiante et les constructeurs de véhicules. Cela garantit que la compatibilité des produits avec le moteur est garantie directement par le fabricant. Bien que vous puissiez souvent trouver des huiles moteur d’entreprises inconnues qui semblent compatibles avec votre voiture ou votre moto, nous vous conseillons d’opter pour des marques plus connues. Vous devez toujours garder à l’esprit la fonction fondamentale du lubrifiant pour la performance mais surtout pour la longévité de la voiture ou de la moto. Il est donc préférable de choisir une marque fiable, peut-être recommandée par le constructeur du véhicule, plutôt que de tenter sa chance avec une huile moteur de qualité non garantie.

Le prix est-il important ?

Nous l’avons répété plusieurs fois parce que c’est un point très important : une bonne huile moteur a un effet significatif sur la santé du véhicule. C’est pourquoi nous recommandons de dépenser quelques euros supplémentaires pour l’achat d’une huile de qualité, plutôt que de risquer des désagréments dus à l’usure ou à un mauvais nettoyage. Dans tous les cas, des économies peuvent être réalisées en gardant un œil sur les offres de marques connues. Cela signifie que vous pouvez dépenser moins sans sacrifier la qualité dont vous avez besoin pour protéger votre moteur contre l’usure et prolonger sa durée de vie. Par conséquent, il est bon de se méfier des huiles moteur vendues à des prix très bas et d’opter pour des produits qui sont peut-être moins chers mais plus sûrs.

Les certifications sont-elles importantes ?

Les certifications sont un élément décisif dans le choix de l’huile moteur idéale pour votre véhicule. Bien qu’il y en ait plusieurs, chacune assignée sur la base des spécifications techniques de l’huile, nous pouvons les diviser en deux catégories : d’une part, les caractéristiques officielles qui décrivent les caractéristiques pertinentes telles que la composition chimique, la viscosité et l’adaptabilité de l’huile à différentes températures ; d’autre part, les certifications que les constructeurs de voitures et de motocyclettes, suite à des accords interentreprises, attribuent à certaines marques qui produisent des huiles compatibles et très performantes par rapport à leurs moteurs. Les premiers sont fondamentaux pour le choix d’un produit compatible avec le véhicule à ravitailler, tandis que les seconds doivent être considérés davantage comme une suggestion d’achat. D’autre part, il est certainement possible de trouver une huile moteur haute performance même si elle n’est pas explicitement recommandée par la marque du véhicule. En général, cependant, il est conseillé d’examiner attentivement l’étiquette de l’huile moteur pour vérifier ses particularités et faire un achat en connaissance de cause.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *